mardi 22 mai 2012

Louis IX et les p'tits LU ...

        J'ai envie de vous parler d'un homme que j'admire : mon grand-oncle, que ma grand-tante appelait Ray. Il a beau avoir plus de 90 ans il m'étonne encore. A la mort de sa femme, il a entrepris d'écrire ses mémoires et à 85 ans s'est acheté un ordinateur, une imprimante, et un scanner. A peine 3 mois plus tard on recevait dans nos boîtes aux lettres le premier tome relié avec des photos pour illustrer, juste incroyable. Plus incroyable encore, son contenu, une vie d'une densité rare : issu de la noblesse, il passe son enfance entre Paris et ici, la veille du bac il fugue à Royan pour coucher avec une femme mariée (le genre de détails qui me font marrer), il ment sur son âge pour s'enrôler dans l'armée, s'en suit l'horreur des guerres, des grades, la médaille de la légion d'honneur, les femmes, sa femme, un hiver particulièrement rude à Londres où elle et lui travaillent nuits et jours sans chauffage sur la traduction de documents concernant le concorde. Sans le savoir il voyagera à plusieurs reprises par la suite alors qu'il sera fondé de pouvoir à la société générale. Après 20 ans passés à Londres, ils habiteront pas moins de 20 pays, surtout en Indonésie. Ils côtoieront des maharajas, des diplomates, etc. la mort aussi, dans des pays instables, la maladie. Depuis une vingtaine d'année ils avaient choisi les Charentes maritimes pour se poser... enfin. Mon grand-oncle y vit toujours.
      Ses mémoires sont remplies d’anecdotes, certaines surréalistes. Une partie de ses carnets concernent la famille dont l'histoire ne l'est guère moins, et c'est ainsi qu'on peut y croiser Saint-Louis et Lucien Lefèvre Utile !

Mon grand-père (assis) et mon grand-oncle

Avec sa femme (Tante Francine)

et avec ma puce en 2006 sur l'île d'Oléron